Arts d’expression, 5ème année

Cinéma et vidéo 2008-2009

On fait quoi, alors ?

Notre projet :

La réalisation de « On fait quoi, alors ?! », en collaboration avec Marc Malcourant (CAV), fut une belle occasion, pour la classe de 5ème arts d’expression, de travailler en équipe, de gérer les contraintes d’un projet de plusieurs mois et, surtout, d’expérimenter le langage cinématographique.
Après être passés devant et derrière la caméra et avoir travaillé pas mal de temps sur le banc de montage, les élèves voient le cinéma d’un nouvel oeil. L’an prochain, ils présenteront leur film à l’école et poursuivront leurs découvertes en rédigeant des critiques de films sur le blog cinéma des rhétos (http://plusloinquleboutdcine.blogspot.com/) et en participant au Prix des lycéens du cinéma.
Cette expérience gratifiante favorise non seulement l’initiation au cinéma d’auteur, mais aussi la position de « citoyen responsable », à travers la prise de conscience du langage audiovisuel (utilisé pour « ouvrir », dans les films de qualité, ou pour « enfermer », dans les productions commerciales et les publicités qui les entourent) et la construction d’une image positive de soi.

Marie Guérisse (professeur)

Quelques réflexions d’élèves :

Le cinéma est déjà fantastique quand on le connaît seulement comme téléspectateur... Mais quand on passe devant et derrière la caméra, on se rend très vite compte que réaliser un film est un énorme travail. Les difficultés rencontrées et la charge de travail demandée pour réussir un tel projet sont extrêmement fascinantes et très gratifiantes, surtout lorsque l’on découvre notre film sur l’écran !

Masset Benoit, 5D

Créer un film de A à Z est un travail méticuleux, qui demande beaucoup de temps et d'attention. Chaque détail est important, il ne faut rien laisser au hasard. On peut s'imaginer le travail que c'est uniquement quand on le vit. J'admire les personnes qui montent des longs métrages, car ma foi, elles doivent faire preuve d'une grande patience !

Florine Léonard, 5D

Notre projet a commencé par une réflexion sur le thème : "Comment serait la vie sans retransmission d'images et de sons?" On a chacun rédigé nos idées, puis on a tout mis en commun pour arriver, avec l'aide de Madame Guérisse (le professeur) et Marc Malcourant ( le réalisateur), à la conclusion suivante : notre projet sera divisé en trois parties : le coeur central, qui regroupe des situations de la vie courante au moment de la coupure de transmission (exemple : une conversation au téléphone qui se coupe, plus de radio quand on est dans la salle de bain ,...), une partie sous le thème "facebook" et une dernière partie qui introduit un problème de communication entre une mère et sa fille faute de gsm.Une fois les histoires établies, on s'est appliqués à dessiner le "story-board", à organiser les équipe, à faire répéter les acteurs, puis on a choisi des dates de tournage. C’était parti !

Bats Justine, 5A

Durant le tournage de notre court-métrage, le plus amusant a été d’être à tour de rôle : caméraman, perchiste, scripte ainsi qu’acteur. Il y avait à chaque fois une ambiance agréable sur le plateau. J’ai trouvé le tournage drôle, même si sur le moment le stress était au rendez-vous et que quelques petits incidents du direct se sont produits. Je garde un très bon souvenir de cette expérience !

Elodie Lenzke, 5A

Pour nos derniers mois du cours d'arts d'expression en cinquième année, madame Guérisse nous a lancés sur le projet de réaliser nous-mêmes un court-métrage. Au début, nous étions inquiets... Avouons-le. Par la suite, notre professeur a invité un réalisateur en renfort et nous voilà partis : story-board, élaboration de l'histoire, casting, tournage... et nous voilà déjà au montage. Tout s'est passé vite et bien. Ce fut une excellente expérience, que peu auront probablement la chance de revivre !

Laurane Bodeus 5A

Le projet de cette année est un court-métrage. On s'imaginait tous les plateaux d'Hollywood et de tous les films américains... Panique! Madame Guérisse, notre professeur, nous rassure et nous voilà mis au travail. Quelle belle expérience ! La collaboration de toute la classe sur un même projet a permis au groupe de se renforcer et de se souder autour d’une tâche qui nous tenait à coeur comme. Que demander de plus ? Nous en gardons tous un très bon souvenir !

Chloé Piron 5A

Au commencement de ce projet cinéma, je crois que peu d'entre nous s'imaginaient le temps que ça allait impliquer... Le scénario, le story-board, les mises en commun, les doutes, les repérages, les demandes, le tournage en lui-même, les malentendus... et j'en passe. Tout ça pour seulement un court-métrage d'environ 8 minutes... C'est de la folie, mais c'est un bonheur tellement grand de pouvoir réaliser un tel projet que tous nous recommencerions !

Catherine Delmotte 5A

Pour le projet du court-métrage de la classe de 5ème arts d’expression, j’ai obtenu un des rôles principaux. Il est vrai qu’auparavant, je ne pensais pas que de simples détails pouvaient poser problème, ni que parler à une caméra sans la regarder pouvait être difficile ! Pourtant, le simple fait que la luminosité change a tout modifié. Au lieu de parler à Benoît, qui devait me donner la réplique, j’ai dû converser avec un matelas réfléchissant la lumière, le tout sans jamais regarder la caméra !

Helene de Ruette 5D

          

          

^

COLLEGE SAINTE-VERONIQUE | rue R. Sualem, 15 - 4000 LIEGE | tél. 04 252 40 72 | fax 04 254 28 40 | sec.eleves@sainte-veronique.be